Pascale Chau-huu - Artiste plasticienne

J’ai grandi près de la mer où j’ai fait très tôt ce que j’appelle “l’expérience du paysage”. C’est-à-dire vivre le paysage comme une extension
de l’être. Depuis, par un phénomène retourné, toute sensation me semble un paysage.

Les évènements de la vie – recueillir le dernier souffle d’un proche, observer un homme sans mémoire, ou écouter une musique –

se transforment en espace pictural : en peintures, en films, en dessins. J’expérimente le monde selon une synesthésie souple où la lumière,

les odeurs et les sons se transposent en gestes, en formes, en couleurs. Je vois la musique,

car j’en vois un paysage. Les mots m’apparaissent comme des textures ou des saveurs.

Je joue de ces passerelles entre les sens.

Sur la toile ou le papier mes gestes déposent des signes de vie, entre danse et combat.
Les superpositions de traces finissent par tisser très serrés les sens, l’intuition, l’imagination et le raison- nement. Je cherche à provoquer un état d’attention aiguisé, vibratile, à ce qui se passe dans le tableau.

Je cherche à convoquer le regard affuté des pisteurs-chasseurs que nous sommes encore.
Enquête, indices, nos fouilles du regard nous racontent immanquablement des histoires, des mémoires.

Aussi des dessins de carpes, de têtards, de lièvres, d’arbres peuplent mes peintures et mes vidéos. Grouillantes ou solitaires, leurs présences sont muettes et inexplicables.
Mon travail donne à voir des espaces sensibles,

où tout semble en équilibre ténu, à la limite de la dissolution, dans un désir de mouvement permanent.

 © 2020 by Pascale Chau-huu. Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon